Vous êtes ici : Accueil / Actualités 2007 - 2017 / Annexes actualités / Pollution au PCB

Pollution au PCB

Mise à jour le 15/11/2007
Par Caroline Prevot
Pollution au PCB : après le Rhône en France, la Suisse découvre à son tour l’ampleur de la contamination Le Monde diplomatique du 30 août 2007

par Marc Laimé
Dans son édition du jeudi 30 août 2007 le quotidien genevois Le Temps révèle que les autorités du canton de Fribourg viennent d’interdire à leur tour toute pêche sur un tronçon de 40 kilomètres de la rivière Sarine, entre les barrages de Rossens et Schiffenen. Une mesure sans précédent dans la confédération helvétique. La catastrophe écologique qui affecte le Rhône en France depuis le début de l’année 2007 semble ainsi dessiner les prémices d’une grave crise environnementale à l’échelle européenne.
Les premières investigations conduites par les autorités du canton de Fribourg ont permis d’établir que les eaux de la rivière sont contaminées par du PCB de type dioxine émanant de l’ancienne décharge désaffectée de La Pila, située sur la commune d’Hauterive en bordure de la rivière, décharge aujourd’hui recouverte d’une forêt qui a été exploitée entre 1952 et 1973.
Les déchets qui y ont été entreposés proviendraient d’une ancienne usine de condensateurs.
Plus de 4000 décharges de ce type ont été recensées en Suisse, dont une centaine dans le canton de Fribourg.
Le conseiller d’Etat fribourgeois Pascal Corminboeuf a déclaré au quotidien Le Temps : « C’est certainement le premier cas d’une longue série. Et la Suisse entière est concernée. Nous payons trente ans d’insouciance et d’ignorance en matière environnementale. »
La mesure touche l’ensemble des 2635 pêcheurs licenciés du canton. Comme il est impossible de faire le tri, de savoir qui pêche où, tous ont été avertis et mis en garde. Selon les statistiques de 2006, on a pêché près de dix tonnes de poissons le long des quarante kilomètres des rives bouclées.
‘« Pour eux, c’est une très mauvaise nouvelle. Ils se voient privés d’une énorme zone où pratiquer leur art. Mais nous n’avions pas le choix. Lors des périodes de frai, les poissons, en particulier les truites, peuvent migrer sur des kilomètres », confiait au Temps Mme Anne-Claude Demierre, dont le mari s’adonne à la pêche depuis 45 ans.

Affiner la liste