Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Sol / sol et eau / Aral cycle 4 / La mer d'Aral et son évolution

La mer d'Aral et son évolution

Mise à jour le 12/06/2017
Par Christine Cottard
Utiliser un fichier .kmz sur Google Earth pour commenter l'évolution de la surface de la mer d'Aral et expliquer l'origine de cette évolution. Cycle 4
 
Fin mai 2016, une grande partie de la France a été touchée par des précipitations abondantes et concentrées sur quelques jours. Résultat : plusieurs départements ont connu des inondations importantes, notamment en région parisienne où l'imperméabilisation croissante aggrave les risques. 
Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4490-pluie-inondations-France-2016
in mai 2016, une grande partie de la France a été touchée par des précipitations abondantes et concentrées sur quelques jours. Résultat : plusieurs départements ont connu des inondations importantes, notamment en région parisienne où l'imperméabilisation croissante aggrave les risques. 
Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4490-pluie-inondations-France-2016
in mai 2016, une grande partie de la France a été touchée par des précipitations abondantes et concentrées sur quelques jours. Résultat : plusieurs départements ont connu des inondations importantes, notamment en région parisienne où l'imperméabilisation croissante aggrave les risques. 
Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4490-pluie-inondations-France-2016
in mai 2016, une grande partie de la France a été touchée par des précipitations abondantes et concentrées sur quelques jours. Résultat : plusieurs départements ont connu des inondations importantes, notamment en région parisienne où l'imperméabilisation croissante aggrave les risques. 
Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4490-pluie-inondations-France-2016

 

Connaissances et compétences associées

- Caractériser quelques-uns des principaux enjeux de l’exploitation d’une ressource naturelle par l’être humain, en lien avec quelques grandes questions de société.

- L’exploitation de quelques ressources naturelles par l’être humain (eau, sol, pétrole, charbon, bois, ressources minérales, ressources halieutiques, …) pour ses besoins en nourriture et ses activités quotidiennes.-

- Comprendre et expliquer les choix en matière de gestion de ressources naturelles à différentes échelles.

- Expliquer comment une activité humaine peut modifier l’organisation et le fonctionnement des écosystèmes en lien avec quelques questions environnementales globales.

Domaines du socle et compétences travaillées

-  Lire et exploiter des données, interpréter des résultats et tirer des conclusions

- Appréhender différentes échelles spatiales d’un même  phénomène (D4) 

Utiliser l'outil numérique (D2)

- S’exprimer en utilisant un langage  adapté (D1)

- Se situer dans l'espace et dans le temps (D5)

Enseignement "spiralaire"  du cycle 4 : notions déjà abordées

L'élève a déjà  travaillé sur l'exploitation d'une ressource naturelle mais à une autre échelle

 

plusieurs départements ont connu des inondations importantes, notamment en région parisienne où l'imperméabilisation croissante aggrave les risques. 
Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4490-pluie-inondations-France-2016
plusieurs départements ont connu des inondations importantes, notamment en région parisienne où l'imperméabilisation croissante aggrave les risques. 
Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4490-pluie-inondations-France-2016
plusieurs départements ont connu des inondations importantes, notamment en région parisienne où l'imperméabilisation croissante aggrave les risques. 
Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4490-pluie-inondations-France-2016

 

 

 Informations techniques

  Activités proposées/ Données disponibles  Quelques indices de réponse

Télécharger le fichier .kmz :

La mer d'Aral

Avant l'activité

Dans "Calques" décocher la base de données primaire, ce qui évitera d'afficher des données inutiles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouvrir le dossier : limites de la surface de la mer d'Aral entre 1973 et 2016 et cliquer 2 fois pour aller au lieu choisi

 

 

 

Commenter l'évolution de la surface de la mer d'Aral en cochant successivement les surfaces d'eau des différentes années.

 

On constate une forte diminution de sa surface depuis 1973.

Cette diminution a été continue.

Afficher " Rivières" et "Quelques barrages "

 

 

 

 

Expliquer la diminution de la surface.

Mettre en évidence les actions de l'homme.

De nombreux barrages ne sont pas hydroélectriques mais permettent de stocker l'eau afin d'irriguer les cultures.

 

 

On constate que sur les rivières qui alimentent en eau la mer, il y a de nombreux barrages (qui retiennent l'eau) construits par l'homme.

Afficher de plus les  "Canaux d'irrigation" et   cocher "Les cultures"

 

 

Mettre en évidence les actions de l'homme:

 - construction de canaux d'irrigation 

 - culture du coton

Comparer les besoins en eau de différentes cultures

 

 

On constate que des canaux d'irrigation partent des rivières ce qui diminue la quantité d'eau apportée à la mer et que de plus la culture du coton est très consommatrice d'eau .

Afficher " Les principales zones climatiques"

Cliquer sur la zone colorée de la couche situant un climat, les caractéristiques de ce climat apparaissent

Expliquer en quoi le climat joue également un rôle

 

 

 

 

 

 

                                     Le climat de cette zone est principalement désertique donc caractérisé par très peu de précipitations.

Bilan 

      La diminution de la surface de la mer d'Aral est surtout due à l'action de l'homme. La culture prédominante du coton dans cette région  est très consommatrice en eau, cette eau est fournie par des canaux d'irrigation.  Ces canaux sont alimentés par les rivières et des barrages sur celles-ci qui retiennent l'eau.

      De plus, les faibles précipitations et les fortes températures (donc aussi beaucoup d'évaporation d'eau) dues au climat désertique de la région  ne permettent pas à la mer ni aux rivières de compenser les pertes d'eau.