Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Terre / Chaîne Varisque / Anomalie Magnétique du Bassin de Paris.

Anomalie Magnétique du Bassin de Paris.

Mise à jour le 28/08/2013
Par ibalatre

L'anomalie magnétique du Bassin de Paris a fait l'objet de nombreux travaux depuis près d'un siècle (Rothé 1937). Mais malgré les forages profonds de la croûte (forage de Sancerre-Couy en 1986 au Sud de l'anomalie - profondeur atteinte : 3500 m) aucune roche véritablement magnétique n'a été trouvé.

La profondeur des roches responsables de cette anomalie est donc supérieure à 4km.

Les profils sismiques montrent qu'il existe une structure bombée entre 15 et 20 km de profondeur à l'aplomb de cette structure magnétique.

De nombreuses hypothèses ont été proposées pour expliquer la présence de ces roches magnétiques :

- Elles pourraient être liées à des roches sédimentaires à magnétite d'âge Protérozoïque supérieur ou Paléozoïque inférieur.

- Une hypothèse suggère que ce sont des roches basiques de type océanique mises en place lors d'un rifting avorté ou des restes d'ophiolithes de l'océan Rhéique déformées lors du rapprochement entre les terranes Avalonia et Armorica.

- L'hypothèse la plus généralement admise est que cette anomalie est liée à des intrusions magmatiques de roches basiques  (diorite, tonalites, monzonites) car ces roches que l'on retrouve au Sud Est le long de la Suture Varisque présentent un magnétisme élevé et une densité correspondante aux roches de l'anomalie magnétique.

Le problème de l'origine de ces roches magmatique reste à découvrir les scientifiques hésitent encore entre des magmas de subduction ou des magmas mis en place lors de mouvements d'extension liés aux cisaillements et à la rotation des blocs de lithosphères continentales lors de la collision.